{ position: center; }
Accueil / ACTU / La sortie du marché russe a coûté 2 mds USD aux banques étrangères

La sortie du marché russe a coûté 2 mds USD aux banques étrangères

Rares sont les banques qui ont réussi à récupérer voire à accroître leurs investissements, les autres ont subi des pertes considérables et ont été contraintes de vendre ou de mettre la clef sous la porte.

HSBC
Les banques étrangères, qui se sont débarrassés de leurs branches en Russie du fait de la crise actuelle, ont perdu environ 1,9 milliard USD (1,7 milliards d’euros). Elles ne sont pas parvenues à couvrir les pertes engendrées.

Selon le journal russe Izvestia, qui cite les résultats d’une étude de l’Agence de notation nationale, il ne reste que 68 banques étrangères en Russie, contre 77 en 2012.

Selon les données de l’enquête, c’est le groupe belge KBC qui a le plus souffert de cette crise (618,9 millions d’euros de pertes), suivi par la banque britannique Barclays Bank PLC avec 559,8 millions et la plus grande banque chypriote, Bank of Cyprus avec 397,5 millions d’euros de pertes. Faute de clients, plusieurs banques ont complètement quitté le marché russe. C’est le cas de Svenska Handelsbanken (47,8 millions d’euros), Rabobank (39,7 millions), IPF Investments Limited (5,2 millions) et Swedbank (3 millions).

La directrice de l’Agence de notation nationale Karina Artemieva a déclaré que les banques occidentales avaient commencé à quitter la Russie après la crise de 2008. Dans le même temps, elle a souligné que la majorité des banques ont décidé de se retirer uniquement en raison de considérations économiques, les sanctions internationales n’ayant pas, selon elle, pesé dans la balance.Selon l’agence, les banques elles-mêmes ont expliqué leur choix par un changement de stratégie, prévoyant la réorientation vers d’autres marchés, mais également par le resserrement de la législation russe.

Source: Sputnik France