{ position: center; }
Accueil / ACTU / Industrie du futur : une stratégie française plus proche de celle de la Chine que de celle de l’Allemagne

Industrie du futur : une stratégie française plus proche de celle de la Chine que de celle de l’Allemagne

Pour la France et la Chine, la montée en gamme des usines est un axe prioritaire.

Réalité augmentée, matériaux composites, usine virtuelle, impression 3D… Ces technologies font toutes partie du plan « Industrie du futur » d’Emmanuel Macron visant à relancer l’industrie en France. Mais comment se positionne le projet par rapport aux initiatives des autres pays ? C’est l’objet de l’étude publiée ce lundi par le think tank présidé par Louis Gallois, « La Fabrique de l’industrie », à l’occasion de la Semaine de l’industrie.

Premier constat, la vision de l’industrie du futur est grosso modo la même partout. Qu’il s’agisse de la Corée du Sud, des Etats-Unis ou de l’Allemagne, tous les projets se déclinent autour de trois thèmes : le développement d’une offre technologique basée sur le numérique, la modernisation de l’appareil productif et la formation. Mais c’est ensuite qu’apparaissent des différences importantes. «  Les programmes de l’Allemagne et de la Corée du Sud se ressemblent fortement parce qu’ils mettent l’accent sur le développement des offres technologiques », explique l’auteur de l’étude, Thibaut Bidet-Mayer. Pionnière en la matière avec son programme Industrie 4.0, l’Allemagne cherche à capitaliser sur ses atouts, à savoir les machines. Son programme consiste en premier lieu à financer et organiser la recherche dans la robotique industrielle et l’automatisation, avec l’idée d’imposer des normes et des standards, en matière de numérisation des systèmes de production.

Article complet