{ position: center; }
Accueil / ACTU / Le boeuf wagyu, victime géopolitique

Le boeuf wagyu, victime géopolitique

A partir de lundi 7 avril, les Russes ne pourront plus manger de boeuf australien. L’interdiction des importations de cette viande, et notamment de sa variété la plus fine, le boeuf wagyu, a été justifiée côté russe par le recours supposé à une hormone de croissance dans la production. Canberra y a aussitôt vu un dégât collatéral de la crise ukrainienne, mineur, certes – sauf si l’on est éleveur dans l’Etat de Victoria. Et a relevé avec un certain intérêt que le boeuf wagyu australien serait remplacé dans les assiettes russes par du buffle indien.

Le Monde