Accueil / Accueil / Home / 2017 : L’Europe saura-t-elle (re)devenir un modèle en matière nucléaire ? (Extrait du GEAB Mars 2016)
demantelement-centrale-nucleaire

2017 : L’Europe saura-t-elle (re)devenir un modèle en matière nucléaire ? (Extrait du GEAB Mars 2016)

2017 : L’Europe saura-t-elle (re)devenir un modèle en matière nucléaire ?

Dans le précédent numéro du GEAB, notre équipe a tenté de démontrer qu’après le referendum britannique, et quel qu’en soit le résultat, une nouvelle étape d’intégration européenne allait démarrer, emmenée par la zone euro et de l’indispensable mise en œuvre d’une union/ coordination budgétaire et fiscale, dont les premiers effets devraient commencer à se faire sentir dès 2017. Si l’Europe se donne les moyens de politiques ambitieuses, des projets tels que le démantèlement nucléaire du continent redeviennent imaginables. Dans la foulée, l’Europe pourrait même contribuer à la création d’un fond mondial pour le dé- mantèlement et la gestion des conséquences du nucléaire. Il y a tant à faire dans ce domaine… en commençant par Fukushima. Car les défis de l’après-nucléaire dépassent bien entendu largement la capacité d’action des états-nations, y compris les plus gros. C’est au niveau mondial que se situent les vrais moyens. Et comme nous aimons à le répéter, les entités méga-nationales (Etats-Unis, Chine, Inde, Bré- sil…) et supra-nationales (UE, ASEAN, Mercosur…) sont les marchepieds nécessaires pour atteindre ce niveau global.

GEAB_leap1 Le GEAB, la lettre confidentielle du LEAP, est un bulletin mensuel accessible par abonnement et dont les contenus sont soumis à une clause de confidentialité de 3 mois. Nous vous offrons l’accès en exclusivité à cet article issu du bulletin de Mars 2016 (GEAB n°103). Pour lire ce type d’article en temps réel abonnez-vous au GEAB!

Les nouvelles puissances émergées ont des stratégies énergétiques fondées sur la diversification. Pour cette raison, elles sont aussi sur le nucléaire. Mais en réalité, elles concentrent surtout leurs efforts sur les énergies renouvelables. Cela dit, une Europe qui se lancerait résolument dans le démantèlement de sa filière nucléaire enverrait un signal fort au reste du monde sur l’aberration qu’il y a, à long terme, à faire exploser des bombes nucléaires dans des cuves en béton pour être énergétiquement autonome. D’autres solutions existent qui n’existaient pas dans les années 50. Le vrai grand risque nucléaire n’est ni le terrorisme ni la Russie, mais bien nos usines nucléaires vieillissantes et que la crise systémique globale ne nous permet plus d’entretenir correctement.

Fessenheim 2017 aura-t-il lieu ?

À propos Marie Hélène

LEAP, Membre de la WFSF

Les Réseaux Franck Biancheri